Dana Lixenberg @ Huis Marseille Museum [AMSTERDAM]

La fin de l’année a été particulièrement difficile à Paris. Alors on a décidé de s’extirper de cette morne ambiance pour Amsterdam. Quelques jours à traîner dans le city « centrum » et à visiter les galeries et musées de photographie.
Cette fois c’est à Huis Marseille Museum of photography qu’on a pris notre claque. La moitié de la belle bâtisse au bord du canal était dédiée au travail de Dana Lixenberg.
Cette photographe néerlandaise a capté la vie des habitants de Imperial courts, un lotissement dans le quartier de Watts à Los Angeles.
1993-2015, deux décennies de photos en noir et blanc, 3 générations et des histoires de ghetto comme on en finit plus d’entendre. Gangs, bavures policières, drogue mais aussi des moments de vies et de partage pour les survivants.
Le témoignage photographique est poignant.
Les instants figés de 1993 n’ont pas plus évolué en 2015. On pourrait presqu’échanger les légendes sans trop de problème. Un bien triste constat de cette Amérique oubliée.

Exposition jusqu’au 6 mars 2016 @ HUIS MARSEILLE MUSEE DE LA PHOTOGRAPHY
Keizergracht 401, Amsterdam
Le livre est disponible ici

The end of 2015 was kind of difficult for everybody here in Paris. So we decided to leave this sad atmosphere for a few days in Amsterdam
Just the right time to hang around the city "centrum" and visit some of the photography museums I like. 
This time our hearts felt  for Dana Lixenberg photography. Huis Marseille, museum of photography dedicated half of its beautiful canal house for the work the dutch photographer made in Imperial Courts, a housing project in Watts (Los Angeles). 
She began making a series of portraits of the inhabitants in 1993, right after the Rodney King Riots, in 1992 and since then she kept in touch with some of the people she photographed. 
This Dutch photographer has captured life and death of Imperial courts journey.
1993-2015, two decades of black and white pictures, 3 generations of ghetto stories as we endlessly hear. Gangs, police violences, drugs but also moments of life and sharing for survivors.
The photographic testimony is speechless. Those moments of 1993 are still so similar of what's going on now in 2015 that we could have exchange the captions of each photography without any problem of understanding.
A sad portrait of who America's got left behind

Until March 6th, 2016 @ HUIS MARSEILLE MUSEUM OF PHOTOGRAPHY
Keizergracht 401, Amsterdam

Book available here 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s